Expérimentation collective

Image

Mode d’action issu de la pratique scientifique, l’expérimentation se diffuse aujourd’hui dans des situations variées : l’innovation , l’univers réglementaire, les politiques urbaines, la gestion des crises, etc. Dans tous ces domaines, elle contribue à renouveler les formats de l’action organisée, au-delà des oppositions entre planification et improvisation, action centralisée et initiative locale, régime administratif et coordination marchande.

L'expérimentation doit se penser sur la durée. Certains espaces permettent aujourd'hui de tester de nouvelles pratiques, modes de conduite ou cépages. Ces territoires d'expérimentation et de démonstration produisent d'importantes connaissances dont bénéficie l'ensembe de la filière viticole. Ces expérimentations sont importantes pour raisonner l'adaptation au changement climatique à l'échelle d'un vignoble régional.

Il paraît essentiel d’associer des producteurs à la fois dans la conception des prototypes d'expérimentation mais aussi dans la conduite et le pilotage des essais. Pour ce faire, un appui sur des méthodes de co-conception permettant d’organiser la réflexion collective à l’origine des systèmes de culture testés peut s'organiser. Au delà de la richesse des idées proposées, des séquences de travail favorisent (i) la prise en compte du cadre des contraintes des exploitations viticoles et (ii) l’appropriation et la diffusion des innovations par les futurs utilisateurs de ces dernières. L'expérience collective permet aux viticulteurs de mulitiplier les essais tout en partageant les idées et les coûts.

Ces expérimentations peuvent être sur le mode de conduite de la vigne, ou autre moyen d'implantation de la vigne, ou bien être des initiatives locales issues de concertations collectives, tels que des évènements collaboratifs.

Auteur : Maddy Tintinger (INRAE)

 


Relations

  • Réseau
  • Liste
  • Géographique

Contacter la personne référente : Eleni Xenofontos